Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Modalité de la résurgence mésolithique au Néolithique moyen, Apport de l’étude paléogénétique de la culture Cerny (Bassin parisien)

Résumé : Les données de la paléogénétique montrent que l’arrivée en Europe d’une nouvelle population venue du Proche-Orient conduit, dès le Néolithique ancien, à la raréfaction des marqueurs génétiques mésolithiques (exemple : haplogroupes mitochondriaux mt U4-U5). Au Néolithique moyen, alors que l’Europe est sur le plan archéologique totalement néolithisée, la fréquence de ces marqueurs augmente significativement dans plusieurs populations, traduisant un métissage tardif entre les descendants de chasseurs-cueilleurs locaux et ceux issus des fermiers migrants. Ces données illustrent le phénomène de « résurgence mésolithique » qui avait été proposé par les archéologues au vu des profondes mutations socioculturelles détectées au cours du Ve millénaire av. J.-C. Le lien entre ces transformations génétiques et culturelles à une échelle locale ainsi que les modalités du métissage au niveau individuel restent à être documentés. Notre étude a porté sur un ensemble cohérent de 20 individus issus de la culture de Cerny (Bassin parisien), daté du Néolithique moyen et étudié via le séquençage de génomes mt complets. Les résultats montrent que la « population de Cerny » se positionne dans la variabilité mt des populations néolithiques européennes au sens large. Au Néolithique moyen, on constate en revanche que l’introgression des marqueurs génétiques maternels « mésolithiques » dans les populations agricoles ne s’est pas faite de manière homogène. Davantage présent dans le Cerny qu’à l’est (culture de Rössen), ce métissage s’est apparemment accompagné d’une transformation du système idéologique, en introduisant des références tournées vers la chasse et le monde sauvage. La présence d’emblèmes du chasseur dans la tombe de très jeunes défunts suggère que ce statut social est hérité à la naissance. L’analyse génétique de ces individus montre cependant qu’aucune corrélation n’existe au niveau individuel entre la présence de marqueurs « mésolithiques » et le traitement funéraire, ce qui exclut un héritage biologique par la voie maternelle de cette caractéristique sociale.
Complete list of metadatas

https://hal-mnhn.archives-ouvertes.fr/mnhn-02552387
Contributor : Aline Thomas <>
Submitted on : Thursday, April 23, 2020 - 3:30:09 PM
Last modification on : Friday, June 12, 2020 - 5:38:06 PM

Identifiers

Collections

Citation

Solène Delon, Céline Bon, Aline Thomas. Modalité de la résurgence mésolithique au Néolithique moyen, Apport de l’étude paléogénétique de la culture Cerny (Bassin parisien). 1843e Journées de la Société d’Anthropologie de Paris, 24-26 Janvier 2018, 2018, Poitiers, France. pp.S12-S13, ⟨10.3166/bmsap-2018-0004⟩. ⟨mnhn-02552387⟩

Share

Metrics

Record views

51